« Celui qui pille avec un petit vaisseau se nomme pirate ; celui qui pille avec un grand navire s’appelle conquérant. »…

LOGO DU SITE

Le nom claque aux oreilles comme un drapeau pirate, une promesse d’aventures, de rhum douteux et d’embruns sauvages. Libertalia.  On imagine encore l’écho d’utopies lointaines et du fracas des canons : la colonie de pirates ainsi nommée aurait existé pendant environ 25 ans à la fin du XVIIe siècle, à Madagascar, sous l’impulsion  d’un certain Olivier Misson. Ce même Misson que le capitaine Charles Johnson – Daniel Defoe – évoquait ainsi dans son Histoire générale des plus fameux pirates :

Misson prit la parole devant tous. « Notre cause est une cause noble, courageuse, juste et limpide : c’est la cause de la liberté. Je vous conseille comme emblème un drapeau blanc portant le mot « Liberté », ou si vous la préférez, cette devise : « Pour Dieu et la liberté ». Ce drapeau sera l’emblème de notre infaillible résolution. Les hommes qui sauront prêter une oreille attentive aux cris de : « Liberté, liberté, liberté » en seront les citoyens d’honneur. »

« Libertalia, une république pirate »

libert3

Ne voulant pas laisser mourir cette trop belle histoire j’ai décidé de créer ce site.

Il a pour but de « rassembler ce qui est épars » afin de mieux comprendre ce qui c’est réellement passé à : LIBERTALIA.

Mythe ou réalité? D’abord essayons de comprendre.

Une République pirate qui abolie l’esclavage  et la ségrégation raciale plus de cent ans avant la Révolution Française .

La devise de ces hommes, organisés en république, serait « Générosité, Reconnaissance, Justice, Fidélité »

Tout cela fait rêver; je sais que je ne suis pas seul, et vous pouvez m’aider en m’envoyant des textes ou des photos, qui sait on finira par arriver jusqu’à « La Buse » et son trésor.

Pour les recherches j’habite Saint Paul sur l’île de la Réunion. Là où il est enterré. Pour me contacter : contact@libertalia.re

Je collecte tout ce que je peux et j’essaye  de rendre à césar ce qui appartient à césar.

Beaucoup d’écrits ne sont pas signés. Si vous vous reconnaissez ou connaissez l’auteur n’hésitez pas, dites le moi.

L’émission Thalassa a consacré un Grand Journal à l’histoire de LIBERTALIA : extrait. (surement une pub avant)
…………………

Libertalia, c’est le nom d’une république pirate qui aurait vu le jour au nord de Madagascar à la fin du 17° siècle. Cette aventure singulière est décrite dans les pages de l’encyclopédie de la piraterie, publiée en 1724 sous le nom de Charles Johnson. « L’histoire générale des plus fameux pirates » décrit les us et coutumes de ces hommes et de ces femmes redoutés et donne plus d’un détail sur Libertalia.
Le capitaine Johnson nous raconte l’épopée de Misson, un pirate français. Après avoir écumé la mer des Caraibes, Misson s’aventure dans l’Océan indien en quête d’un refuge définitif, un eldorado ou il pourra mettre en œuvre ses idées fraternelles. Archéologues, plongeurs, historiens, tous ont un avis sur l’existence ou non de cette histoire. Mythe ou réalité ? De Madagascar en passant par Paris et Washington, nous avons recherché les derniers vestiges de cette Utopie pirate, créée un siècle avant la Révolution.
Un reportage de Herlé Jouon, Loic Houeix et René Heuzé
Une production Grand Angle

Loutherbourg - The Glorious First of June


Référencement Google

Produit par 3A INFORMATIQUE